• Para doxa

    D'après le sondage, le sujet aurait dû être en rapport avec la musique.

    Paradoxe

    Seulement, j'en ai décidé autrement. Pourquoi ? Déjà, parce que je ne trouvais pas une question qui fait philosophique et en rapport avec la musique (même si on a essayé de m'aider, et merci d'ailleurs). Ensuite, je trouve que l'esthétique orthographique du mot "musique" est moche. Et pour finir, je suis sur mon blog, donc je fais ce que je veux !

     

    Donc, ensuite... le paradoxe. Pourquoi ? Déjà, c'est un mot que j'aime bien et ensuite parce que j'en ai décidé ainsi. Passons... ma question est loin d'être "philosophique". Mais philosopher, pour moi c'est aussi échanger, débattre et... débattre. Donner son avis, se justifier, reconnaître qu'on a faux ou raison. Donc, voici une simple question :

    Pour toi, qu'est ce qu'un paradoxe ? (si possible donnez un exemple et expliquez-le)

    Avant toutes choses, voici quelques définitions.

    Oxymore : Deux mots rapprochés, qui semblent s'opposer.
       ex : "cette obscure clarté" (de Corneille)
    Antithèse : Principe d'opposer deux mots de sens contraire dans un même énoncé
       ex : "à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire" (de Corneille)
    Contradiction : Action de contredire (contredire : dire le contraire de ce que quelqu'un dit / contraire : qui s'oppose à quelqu'un ou quelque chose)
    Sophisme : Principe de démontrer un résultat faux que l'on voudrait dire vrai (en utilisant un raisonnement faussé, bien entendu)

    Pourquoi ces définitions ? Car elles seront peut-être utiles, on ne sais jamais.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Mai 2015 à 00:09
    XD Je sais pas pourquoi mais ce sujet me rappele un certain débat ~
    2
    Mercredi 27 Mai 2015 à 19:08

    Oui, et bien justement, je m'en suis inspirée. J'ai quand même cherché, voire si je ne me trompais pas (car bon... on ne sait jamais). J'ai aboutit à divers réponses (sur le net) mais je continue encore mes recherches.

    Et donc si cela te rappel un certain débat, que peux-tu dire sur ce qu'est un paradoxe ?

    3
    Mercredi 27 Mai 2015 à 19:44

    Un paradoxe c'est une antithèse illogique voir absurde.

    (Mais en fait j'y ai réfléchis aussi et "tout et son contraire" est un peu la même définition dite différement. 

    Dans mon exemple que j'avais donné j'avais dit "Mes free hug coûtent cher." et donc les mots étant antithétiques et mis de façon illogique le paradoxe est approprié pour nommer cette phrase.

    Ta définition est alors également plausible puisque le contraire de gratuit est payant.

    Hors quelque chose de cher est forcement payant, "tout = gratuit" et son contraire. Les deux définitions sont donc bonnes.)

    4
    Jeudi 28 Mai 2015 à 19:28

    Alors déjà, je tiens à préciser que ce qui suit est ma modeste pensée subjective (c'est un peu un pléonasme mais au moins, tout le monde comprend). Ensuite, je ne connais pas la méthodologie pour rédiger une réponse donc... ne m'en voulez pas.

     

    Voici, plus ou moins ma réponse.

    Pour commencer, paradoxe vient du grec "para" "doxa" (d'où le nom de l'article, héhé). "Para" signifie "contre" et "doxa" signifie "opinion". Donc, le paradoxe c'est quelque chose contre l'opinion (souvent dit) commun, qui de ce fait, ne peut être accepté.

    Certaines situations sont dites paradoxales. On note le paradoxe de l'écrivain (paradoxe temporel), le chat de Schrödinger (paradoxe en physique quantique) ainsi que le bateau de Thésée. Explications : La plupart des paradoxes de situations se déroulent de la manière suivante. On commence par une prémisse logique, acceptable de tous. Cette prémisse va engendrer un raisonnement logique amènera à un résultat assez impossible ou à une indécision. Bref, ça ira contre le sens commun.

    On peut aussi noter que des phrases comportent des paradoxes. Le paradoxe est alors une figure de style. Comme tu le dis Rosinette, le paradoxe (sous forme dde figure de style) est une figure antithétique (cf def article) mais qui se rapporte au même sujet. En réalité, ce genre de paradoxe commence là où le paradoxe cité précédemment termine. Soit, à partir d'une forme presque absurde (comme tu le dis), et bien on peut aboutir à quelque chose de logique grâce à un raisonnement logique.

    Ensuite, le discours paradoxal... bah je ne vais pas trop m'attarder sur le sujet en fait. Donc, voici un lien www. J'ignore si on peut qualifierer ça de paradoxe.

    Bref... je pense qu'on peut en conclure qu'un paradoxe n'est pas qu'une simple contradiction ou un truc sans aucun sens, ni logique. Au contraire, le paradoxe (du peu que j'en ai compris) prouve tout et son contraire : "prouve" = il y a un raisonnement, ce n'est pas insensé, "tout" = deux réalités (voire plus peut-être) opposées, "son contraire" = l'opposé d'une réponse qui se trouve être l'autre réponse mise en avant.

     

    Donc, pour ce qui est de ta réponse. Elle est vraie mais tout n'est pas dit. Tu ne prends que le paradoxe sous forme de figure de style (après, c'est que mon point de vue, je peux me tromper ^^)

     

    5
    Jeudi 28 Mai 2015 à 19:41

    En fait quand on a commencé le débat je parlais surtout de ma phrase qui était un paradoxe mais ne rejette pas l'idée des autres formes de paradoxe, j'ai vu le chat de shrodinger pour mon TPE et je connais les paradoxes temporels, je parlais surtout de la figure de style parce que sur le moment c'était un peu la seule chose qui m'interressait vu que je voulais expliquer le sens de ma phrase ~

    6
    Jeudi 28 Mai 2015 à 19:59

    Ouais enfin... ta phrase n'aboutit à rien ^^" mais ouais mais... les paradoxes c'est complexe.

    7
    Jeudi 28 Mai 2015 à 20:09

    Ma phrase n'avait pas pour but d'aboutir à quelque chose,mis à part de faire rire la personne a qui elle était adressée. 

    8
    Jeudi 28 Mai 2015 à 20:16

    Ouais. Mais, c'est mieux quand ça prouve quelque chose, mais puisque c'était pas dans un contexte littéraire (si je puis dire), c'est pas bien grave. Parce que, dans un contexte littéraire, ça fait bien quand un paradoxe va plus loin que les mots, que ça nous demande de la réflexion. Ça prouve qu'au final, les mots... c'est pas vide.

    9
    Dimanche 31 Mai 2015 à 11:04

    Cette phrase est fausse. La phrase d'avant est vraie.

    Ces deux phrases constituent un paradoxe à elles seules.

    10
    Dimanche 31 Mai 2015 à 12:23

    "Cette phrase est fausse", est à elle seule un paradoxe x) Certains considèrent le paradoxe que tu viens comme étant aussi un sophisme :)

    11
    Dimanche 31 Mai 2015 à 14:09

    Paradoxe, c'est un super sujet de philo auquel je ne m'attendais pas du tout °^° Je trouve toutes les réponses pertinentes d'autant plus que le paradoxe est vu sous un angle différent. Celle de RosesPark, (sorry pour l'orthographe) est claire et concise mais celle de Tsunn élargit les choses à des questions de métaphysique, presque. En bref, si j'ai bien compris, un paradoxe est un fait réel qui échappe à toute explication logique qu'on peut lui donner, car il échappe aux raisonnements humains... Je n'ai pas vraiment d'exemple pour cette définition. Mais le paradoxe, dans la vie de tous les jours, c'est surtout une contradiction (je crois que quelqu'un l'a déjà dit, d'ailleurs.) Un oxymore comme "nuit lumineuse" ou "glace froide" est simplement un effet de style alors qu'un paradoxe peut être (et est souvent) réel. Moi je me souviens qu'une fois, quand j'étais petite, j'avais lu sur le paquet de cigarettes de ma mère "Fumer tue." Je lui avait demandé alors "C'est quoi leur logique, ils vous vendent un produit qui tue tout en vous disant qu'il va vous tuer ?" Et elle m'avait répondu "Ça, c'est un paradoxe." Je ne sais pas si c'était vraiment la bonne définition, ma mère n'a pas la science infuse, mais ça me paraît un bon exemple. 

    Après, il y a le concept du cercle vicieux, du raisonnement qui aboutit à une chose, qui aboutit au même raisonnement qui aboutit à la même chose, etc. Par exemple, si tu dis "Je t'ai menti" à quelqu'un, tu lui prouves que tu es honnête (vu que la vérité, c'est que tu as menti) tout en prouvant que tu ne l'es pas (puisque tu as menti)... Autre exemple : "La seule règle c'est qu'il n'y a aucune règle." Donc il y a une règle ! Donc la règle est fausse, puisqu'elle dit qu'il n'y a aucune règle alors qu'elle même en est une (L'exception qui confirme la règle ?)En bref, si tu ne respectes pas les règles alors tu respectes cette règle. Donc tu respectes les règles... Je crois que ça peut entrer dans le concept du paradoxe, ça aussi ^^

    12
    Dimanche 31 Mai 2015 à 14:27

    Le but d'une réponse, on va dire "philosophique" (même si là, s'en est pas vraiment), c'est de d'élargir l'esprit (avec le couteau de la sagesse...), donc c'est normal que ma réponse puisse sembler plus "élargit". Mais par contre, je ne vois pas trop en quoi ça ouvre des questions philosophiques ^^"

    "Glace froide"... un oxymore ?

    le principe d'écrire "Fumer tue", est une indication donner pour éviter que des gens viennent se plaindre qu'ils n'étaient pas prévenu des dangers. Et la vente de cigarette n'est pas interdite, car ça rapporte beaucoup à l'État. Et c'est pas un super exemple de paradoxe, il en existe des mieux qui font bien comprendre c'est quoi.

    Oui, souvent les paradoxes de situations sont des cercles vicieux. Et c'est "je te mens, en ce moment", là c'est un paradoxe. Car des gens peuvent être honnêtes mais aussi être des menteurs.

    Il faut faire gaffe avec les paradoxes, car en fonction de comment est la phrase, on peut trouver des contres-exemples.

    13
    Dimanche 31 Mai 2015 à 14:52

    Oh, sorry ^^" Je voulais dire "Glace chaude" parce que sinon c'est un pléonasme (on va passer par toutes les figures de style x)

    Je sais. Mais dans mon esprit de petite fille c'était très paradoxal et même maintenant ça me soûle. Parce que c'est le type du gars qui dit "Je fais le régime" en se gavant de gâteaux. C'est dire "Je me tue, là, mais je préfère gâcher ma vie en enrichissant l’État plutôt que de vivre." C'est vrai qu'on sort totalement du paradoxe, parce que rien n'empêche la personne d'être suicidaire, elle n'a jamais dit qu'elle voulait vivre tout en se tuant.

    Supprimes ma réponse si elle te va pas T-T

    Oui, dire "Je te mens, en ce moment" est un paradoxe mais en même temps dire "Je t'ai menti", c'est un signe d'honnêteté parce que tu montres que tu n'es pas honnête, de la même manière que dire "Je te mens, en ce moment". Quoi croire ? Le paradoxe est avant tout un concept qui perd les gens. Sérieux, je croirai pas quelqu'un qui me dit qu'il vient de me mentir parce qu'il peut très bien me mentir en me disant qu'il m'a menti, etc... Laisse tomber, j'ai la flemme de philosopher aujourd'hui, je ferais une réponse plus cohérente une prochaine fois... :I

    14
    Dimanche 31 Mai 2015 à 22:05

    Bonne façon de réviser, n'empêche x)

    Ouais, je comprends. Ce qui pourrait être paradoxal, au niveau de l'illustration, c'est des images, comme celles des cubes d'Escher www, ou encore les escaliers ou le triangle de Penrose. Après, il y a peut-être le fait de graver sur un mur "Interdiction de graver sur le mur". Je sais pas si on peut vraiment considérer ça comme un paradoxe...

    Mais non, tout doit rester. Et puis si je supprime, ça reviendrait que à ça : "puisque je ne suis pas d'accord, tu n'as pas le droit de le dire". Ça fait très dictature et aussi un peu entrave à la liberté d'expressions. Donc, ça reste *^*

    Ce que je veux dire par "Et c'est "je te mens, en ce moment", là c'est un paradoxe.", c'est que dire "Je t'ai menti", reviens à dire que par le passé, tu as dit un mensonge (comme par exemple : "J'ai vu un éléphant de le champ d'à côté"). En ces cas là, tu fais preuve d'honnêteté et dénonce ton acte. Certes, tu as menti, mais par la suite tu prouves que tu n'es pas si malhonnête que ça. Ça aurait été un paradoxe, si tu aurais dit auparavant "Je vais te dire la vérité". Ca rejoint le paradoxe qu'a cité Emmaaah un peu plus haut (mais comme je l'ai dit, certains considèrent ça comme un sophisme...)

    Et, quand je dis que "Je te mens, en ce moment", est un paradoxe c'est parce que (et tu l'as expliqué dans ton commentaire), tu dis mentir, donc si tu mens vraiment, tu dis la vérité. Ah~ mais puisque tu dis la vérité, alors ta phrase est vraiment un mensonge. Ouais mais, on en revient au fait que du coup, si c'est un mensonge, c'est aussi la vérité. Je sais pas si tu vois la différence entre les deux.

    15
    Lundi 1er Juin 2015 à 19:52

    Encore la flemme de tout lire... ^^"

    Bref, allez voir cette vidéo : ici. Même si ce n'est pas le sujet principal, elle explique très bien le principe du paradoxe (je recommande d'ailleurs sa chaine).

    16
    Lundi 1er Juin 2015 à 22:24

    Je connais déjà x) et quand j'ai lu ton message, je m'attendais à voir cette vidéo x)

    17
    Mardi 2 Juin 2015 à 19:02

    A vrai dire, j'ai découvert cette phrase dans "L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu"

    Ce bouquin est ma bible n°2 ^^

    18
    Mardi 2 Juin 2015 à 19:30

    Quelle phrase ?

    Je connais pas le livre, mais étant une assoiffée de savoir, il m’intéresse quelque peu.

    19
    Mercredi 3 Juin 2015 à 15:31
    20
    Mercredi 3 Juin 2015 à 16:02

    Ok~

    Merci x)

    21
    Jeudi 4 Juin 2015 à 08:12

    Mon Dieu mais c'est dans LES FOURMIS ! Aurais-je deviné juste ? Emmaaah, tu as lu les Fourmis ?!

    D'accord, Tsunn. Je ne remettrai pas en cause ton savoir vu que ce que tu as expliqué dans le message d'au-dessus est très juste et on se casse bien la tête dessus (et j'aime ça :p)

    22
    Jeudi 4 Juin 2015 à 19:13

    Tu peux le remettre en cause, il n'y a pas de problème :) Après, ça dépend quand (oui, il y a toujours des exceptions, sinon la vie n'est pas drôle :p)

    23
    Jeudi 4 Juin 2015 à 20:39

    Oui je l'ai lu ^^

    24
    Jeudi 4 Juin 2015 à 21:30

    OMG, c'est génial *^* J'ai lu que le tome 1 pour l'instant mais j'ai bien l'intention de lire le reste ;)

    25
    Vendredi 5 Juin 2015 à 19:38

    Le meilleur c'est le 3 ;D En fait l'auteur a décidé de publier une version enrichie de l'Encyclopédie ^^

    26
    Dimanche 7 Juin 2015 à 22:51

    Un exemple de paradoxe (je ne saurais donner de définition) :

    En France, la République et laïque mais elle a la plupart de ses jours fériés qui le sont grâce aux fêtes Chrétiennes. Les jours fériés religieux en France sont un paradoxe...

    Voilà !

    27
    Lundi 8 Juin 2015 à 19:45

    Techniquement, c'est pas vraiment un paradoxe >.<

    28
    Lundi 8 Juin 2015 à 19:46

    Ouais, c'est plus de la "connerie humaine"... m'enfin, je ne pense pas que ça va changer de sitôt

    29
    Lundi 8 Juin 2015 à 19:59

    Enfin, en tant que flemmarde, j'aime bien les jours fériés ^^

    Plus sérieusement, je ne penses pas vraiment que ce soit de la "connerie humaine" comme tu dis Tsunnette. On sait tous que la France était d'abord chrétienne, alors je prends ça comme une sorte d'héritage de notre histoire. Ce qui est idiot, c'est de ne pas se demander pourquoi tel jour est férié. ^^

    30
    Lundi 8 Juin 2015 à 20:07

    Oui, je sais bien que c'est pas vraiment de la connerie humaine x) mais, parfois on pourrait le penser. Perso', je trouve ça cool les jours fériés et puis ça n'a pas la même signification qu'avant (enfin pour certains jours), donc c'est pas si grave que de dire que la France est un pays laïque x)

    31
    Lundi 8 Juin 2015 à 20:39

    On n'horsujette pas un peu là ?

    32
    Lundi 8 Juin 2015 à 21:03

    Oui mais en soit, on a tous fait un petit effort de réponse (enfin les personnes qui horsujettent) donc c'est pas bien grave x)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :