• Ils perdent

     

    Lors d'un matin ensoleillé, une famille vint à la plage. Il faisait bon, le soleil chauffait tendrement l'atmosphère tandis que le vent caressait les vagues et visages. Les nouveaux arrivants avancèrent à pas tranquille sur le sable ocre et tiède. Après quelques minutes de marche, ils jugèrent un endroit de la plage, assez plat et proche de la mer, qui leur conviendrait parfaitement. Le père posa les sacs de jeux et la mère installa soigneusement les serviettes sur le sol doux et agréable. L'enfant, unique, était jeune et devait avoir cinq ans. Le bambin enleva, avec la maladresse d'un petit, son tee-shirt. En forçant un peu, il parvint à retirer le vêtement. Mais, il tomba par la même occasion sur les fesses. Cela était si inattendu qu'il se mit à rire de bon cœur, un rire contagieux et innocent que l'on voit et imagine sur chaque visage d'enfant. Et, cette joie qu'il venait d'exprimer fit sourire ses parents et chaque personne qui le regardait.

    Après cet instant égayé, la mère tendit une main à son fils, en disant posément :

    « Allez Tobby, relève-toi. »

     

    Le garçon saisit donc de ses mains encore potelées celle de sa maman et se remis sur ses petits pieds. Il s'approcha des sacs de jeux et pris un sceau. Il parti vers la mer scintillante. Arrivé dans l'eau salée, il s'accroupit et rempli tant bien que mal l'objet de plastique.

    Mais en se redressant, quelque chose attira son attention : une bouteille verte -sûrement de bière- avait été jetée à la mer. Cela éveilla l'imagination de l'enfant et se dit qu'un message y était caché.

    Il avança dans l'eau. Tobby marchait de plus en plus loin dans la vague étendue de cristal et d'eau. Il s'enfonçait profondément jusqu'à ne plus avoir pied. Il commençait à flotter. Il pataugea jusqu'à la bouteille. Mais au moment où sa main allait se poser sur l'objet de son désir, quelque chose le tira vers les profondeurs. Il secoua le pied, mais il comprit bien vite que rien ne servait de lutter. Tobby, jeune enfant, prit la plus grande inspiration dont il pouvait faire preuve, car inconsciemment, il comprit qu'un autre monde s'ouvrait à lui.

    Il se laissa emporter sous la surface et ouvrit les yeux. Un filet abandonné flottait dans l'eau, et avait tiré Tobby jusqu'ici. Il leva la tête, le soleil filtrait à travers l'eau et le sel. Un léger arc-en-ciel apparut dans les profondeurs de la mer. Il suivit ces couleurs marines des yeux. Sur l'ombre du filet, l'arc-en-ciel prenait fin. Cet étrange dessin marin fit légèrement rire Tobby, qui laissa échapper quelques bulles d'air.

     

    Plus profondément dans l'abysse
    L'enfant glisse

     

    Tobby eut l'impression qu'on l'appelait. Cette voix était douce et limpide, lui caressait l'oreille. Ne sachant d'où elle venait, il suivit une direction, croyant qu'elle s’amplifiait. Il vit, à quelques rochers de lui, une queue de poisson. En tendant la main, elle frémit et disparu. Il avança, un nuage noir et visqueux semblait tomber dans les fonds marins. Mais il continua. Enfin arrivé près de la queue de poisson, il y découvrit dans une cavité un requin mourant de part la pollution. Une bulle s'échappa de l'animal, s'envola aux cieux comme pour aider l'âme de la pauvre créature à atteindre la surface.

     

    Mais trébuchant, sur une parois
    Alors, qu'il essayait de s'en aller
    Le petit fut entrainé
    Encore plus bas...

     

    Il tint fermement le sceau qu'il n'avait pas encore lâché. Le courant était à contre sens. Il ne pu résister. Il heurta quelque chose. En passant devant, il eut le temps de voir une ancre rouillée. Son sceau se coinça dessus. Tobby usa de toute la force de ses bras pour lutter contre le courant. Il parvint à se placer derrière l'objet d'acier. Caché du courant, il pu décrocher son sceau. D'un coup, le courant cessa. Tobby décida que c'était le bon moment pour continuer de marcher. Il commençait à avoir la vue floutée. Il se sentait trembler. Mais, il ne fit qu'avancer. Quand, soudain, il fut tombé. En tendant sa main, il sentit une surface lisse. Une forme de bouteille verte se dessina. Malheureusement, il devina qu'aucun message n'y était.

     

    Une force étrange le força à remonter
    Mais c'est bien plus qu'au dessus de l'eau
    Qu'il fut emporté
    Alors, il vit ses parents d'en haut

     

    De la pollution, fut attiré le regard d'un garçon. Et quand d'une tortue, d'un requin, la mort ne nous affecte juste à cause d'une bouteille, d'un bateau, pourquoi s'inquiéter pour celle d'un garçon, alors qu'au fond -de l'eau-, c'est de nous que la mort en est la cause.

     

    Et c'est dans un monde plus féerique et enchantée encore
    Que l'enfant s'endort...

     

    Ce texte a été fait das le cadre d'un tournoi organisé par Queen Paramount


  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Août 2015 à 17:43

    Je crois que je ne suis jamais "vraiment" venue sur ton blog. Et c'est bien dommage.
    J'aime énormément ce texte ! Ton style d'écriture est bon, les vers rajoutés en italique rendent l'histoire un peu plus... mystérieuse, réelle, je sais pas trop mais c'est efficace ! Et la morale me plait beaucoup aussi ;)

    Bref j'espère que ce texte plaira pour le concours !

    2
    Samedi 8 Août 2015 à 18:07

    Je crois n'être jamais trop allée sur les blogs de ton compte Swirl.

    Et bien, je t'en remercie~ A vrai dire, je suis souvent déçu de ce que je fais pour les concours (ou devoir d'art-p aussi, même si j'ai du arrêter l'option l'année dernière parce que ça me bouffait du temps), car j'ai toujours une idée assez définie de ce que doit faire ressortir le texte mais bien souvent, je suis prise par le temps et ce que j'essaie de faire je ne peux pas le faire ^^"

    Thank you~ (le texte de Enavres* a été mis en commentaire dans l'article www (commentaire 139) si tu veux le lire :] )

    3
    Dimanche 9 Août 2015 à 09:32

    Très poétique ! c: Bravo en tous cas

    (se sent trop naze avec son truc à la minutes :') )

    4
    Dimanche 9 Août 2015 à 10:50

    Merci beaucoup~

    (Personnellement, j'ai bien aimé ton texte ^^)

    5
    Dimanche 9 Août 2015 à 11:23

    ^o^ Derien

    Merci beaucoup sinon !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :