• Au fil d'une plume

    Concept : Logiquement, avant de mettre en ligne une histoire, on travaille un minimum chaque chapitre (ou partie, tout dépend comment vous appelez ça). On attend qu'elle soit parfaite et sans aucune faute.

    Pour cette histoire, ce ne sera pas le cas. J’ajouterai, supprimerai, modifierai des morceaux de l'histoire. En gros, au fils du temps, vous verrez comment l'écriture de l'histoire avance. Et jamais, je ne mettrais hors-ligne des bouts de l'histoire.

    Mise à jour effectuée dans l'histoire :

    Ajout de quelques lignes (02.06.2015)
    1ère version du début de l'histoire (30.04.2015)

  • Depuis fort longtemps, aux héros intemporelles, une périlleuse mission leur fut demandée.

    Sur un parchemin, vieilli, jaunâtre, une plume glissait, laissant derrière elle, des traces noires - mots significatifs pour la personne qui tenait l'objet. Cette "personne", un homme fort âgé, plissa les yeux, minutieuse sûrement, quant au fait de ne point faire d'erreur. Bien qu'écrire avec soin devrait être une habitude, il était palpable que ce courrier n'en fut qu'important.

    phrase de transition

    Il émanait de ce vieillard une certaine sapience. On la lisait dans ses yeux d'un bleu si clair, que l'iris en devenait presque blanche. On la lisait sur son visage à l'expression dure et aux rides qui trahissait le grand vécu de sa longue existence. Ses gestes étaient lents et précis. Il semblait que chacun de ses mouvements soit des plus importants, tant le silence étaient pesant, tant le temps n'apparaissait que figé.

    Il arriva à la fin de son parchemin et le signa. Il attendit patiemment que l'encre obscur sèche. Il rangea, nettoya son bureau fait de chêne. Puis, avec un geste délicat et pourtant déterminé, il posa son doigt sur la signature. Le souleva et regarda le bout de sa phalange. Rien, cela devait être sec. L'homme s'assit et entreprit de se relire mainte et mainte fois. Aucune erreur.

    Après s'être levé, l'homme pinça doucement une enveloppe et y glissa la lettre soigneusement pliée. Il marcha jusqu'à la porte de pièce, ses longs vêtement amples trainaient presque sur le sol.

    reformuler ce qui vient d'être écrit


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique